Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Bienvenue sur le site de L'A.P.P.E.L., l'Association pour la Promotion Professionnelle Educative et des Loisirs

ART THERAPIE

Réunon APPEL-STEMO du 27 novembre 2020

Suite à l'annulation – pour cause de COVID – des réunions du Comité de pilotage, sous l'autorité de la Direction territoriale de la PJJ Gard/Lozère, l'APPEL a pris contact avec la directrice du STEMO de Nîmes afin de faire le point sur le dossier ART THERAPIE.

          Une rencontre – dans le respect des règles sanitaires – a été programmée le 27 Novembre , à 14 h , au STEMO de Nîmes .( les 7 collines ) avec 4 participants, dont MM. CHAZE et GOULPIÈ pour l' APPEL. 

A l'ouverture de la réunion, Marie LABBÉ, directrice du STEMO, a confirmé l'absence de Clémence SELLINCOURT, principale intervenante du programme, pour des raisons personnelles impératives. Toutefois un bilan pédagogique détaillé a été transmis à notre réunion par Myriam CHAPUIS, elle aussi empêchée.

          Le président CHAZE introduit le débat en précisant que l'APPEL souhaite que l'on effectue un bilan de l'action pour l'année 2019 et 2020 et que l'on examine aussi les perspectives de 2021. Les problèmes liés au COVID ont en effet rendu impossibles les réunions, dont la réunion de bilan pour l'année 2019. Au-delà de ça, l'APPEL a un certain nombre de critiques à formuler sur le partenariat PJJ /APPEL dont certaines ne sont pas nouvelles : problèmes du calendrier financier, non prise en compte des contraintes de fonctionnement de l'association, manque d'informations et de coordination. Ces problèmes, nous aurions aimé les poser à la Direction territoriale lors de la réunion du COPIL. Ce sera partie remise.

          Pour ce qui concerne plus spécialement le programme ART THERAPIE dans lequel nous sommes engagés depuis près de 3 ans, le Président réaffirme clairement la volonté de l'APPEL, malgré des difficultés qui ne sont généralement pas insurmontables, de poursuivre l'action dont le caractère positif et le bénéfice pour les jeunes participants est indiscutable.

Cependant, en tant que porteur du projet, l'APPEL se doit de présenter, dans les six mois qui suivent la fin d'une séquence, un bilan pédagogique et financier aux organismes qui nous ont subventionnés. Pour l'échéance 2019, ce bilan qui aurait dû être présenté avant la fin JUIN a finalement été repoussé de 6 mois pour cause de COVID. Fort heureusement car certains documents ne nous sont pas parvenus. (arrêtés d'attribution de subvention ) dans certains cas nous n' avons pas clairement été prévenus de l' attributions de la subvention.

Pour l'exercice 2020, nous découvrons dans un courrier récent qu'outre le titre 6 de la PJJ, il y aura une subvention ARS à propos de laquelle nous n'avons pas d'information et aucun versement ne nous est parvenu. Alors que nous sommes au mois de Décembre et que nous avons à ce jour un « déficit » de plus de 2000 euros.

La directrice du STEMO prend acte de nos critiques. Les différents niveaux d'intervention manquent effectivement de coordination et tous ne sont pas au clair avec le rôle et le fonctionnement de l'APPEL. La Préfecture a décidé au mois de Juin de subventionner l'action, non plus sur MILDECA, mais via l'ARS ; nous allons bénéficier d'un financement de 2000 euros au titre de l'exercice 2020. Le principe est acquis mais le versement n'est pas encore intervenu. La session pourra donc se poursuivre au dernier trimestre et en fin d'exercice le total des subventions PJJ et Préfecture/ ARS couvriront les dépenses.

Reste à préparer d'ores et déjà les demandes de subvention pour 2021, le STEMO et l'APPEL étant d'accord pour poursuivre ce programme.

          Au passage, l'APPEL est informée d'un nouveau projet d'Atelier cuisine avec les jeunes et les familles du STEMO, élaboré pour la fin 2020 avec subvention de l'ARS ( 990 euros ). L'APPEL donne son accord pour assurer le portage de l'action sur le plan financier, mais, une fois encore, elle aurait aimé être informé en amont.

En conclusion, cette réunion ayant été utile et efficace, la directrice du STEMO et l'APPEL, déclarent mettre tout en œuvre pour qu'une réunion de ce type (au moins) puisse se tenir en 2021pour arriver à une coordination véritable et nécessaire.

 

A.P.P.E.L.  /  Occitanie Coopération

Conférence téléphonique : 24 Novembre 2020

Ont participé :

  • pour APPEL : Pierre-Marie CHAZE, président, Jacques GOULPIÉ, trésorier.
  • Pour Occitanie Coopération : Laurence SENDER.

          Laurence SENDER est chargée de la relation avec les adhérents d' O.C.  Et à ce titre a souhaité cette rencontre téléphonique (COVID oblige) pour mieux connaître l' APPEL et faire le point sur nos projets et nos relations .

          Dans un premier temps, le président et le trésorier font une présentation historique de l'APPEL depuis sa création, en tant que partenaire de la PJJ dans le domaine de la formation et de l'insertion. Puis ils évoquent l'évolution au fil des années vers des actions humanitaires en Casamance pour les jeunes puis pour les adultes.

En 2016, suite à la création de la région Occitanie, le CA de l'APPEL prend la décision d'adhérer à Occitanie Coopération : il existait au sein de l'association et compte tenu de ses activités en Casamance, un désir d'échanges et de coopération avec les autres acteurs associatifs de la nouvelle région. Cette structure n'existait pas dans le Languedoc Roussillon.

Laurence SENDER nous a interrogés sur nos liens éventuels avec un certain Pierre DARD avec qui elle avait eu récemment « des contacts difficiles ». Nous lui avons expliqué très brièvement que Pierre DARD n'avait plus de liens avec l'APPEL – dont il avait démissionné en Mars 2019 – après des incidents lors de notre dernier séjour en Casamance en Février/ Mars 2019. Vu la réaction de Laurence SENDER, nous n'avons pas jugé utile d'apporter d'autres commentaires.

          Nous avons ensuite abordé nos rapports avec Occitanie Coopération. En préparant ce contact, Laurence SENDER, avait trouvé trace d'un projet concernant les problèmes d'eau potable à NIOMOUNE, dossier qui avait été présenté par Rémi BONATO. Jacques GOULPIÉ a fourni quelques explications sur ce dossier qui n'avait pas débouché et pour lequel nous avions eu le sentiment, outre les difficultés d ' élaboration, que la nature de nos interventions se différenciaient assez nettement des programmes conduits par les ONG traditionnelles. Nous avons d'ailleurs longuement échangé sur les projets conduits avec Solidarité Sénégal à KOUBALAN (collège), à DJILACOUNE (école maternelle) et enfin, seuls, à NIOMOUNE (maternelle et case santé).

L.SENDER nous a rappelé les missions d'O.C. et en particulier le fait qu'elle n'a pas vocation à  distribuer des subventions. Elle nous conseillé – pour nos futurs projets de nous rapprocher de Charles SIMON, de l'antenne de Montpellier. Nous avons aussi évoqué notre «sentiment d'isolement » . Elle a insisté sur le fait que l'échange d' aujourd'hui avait justement pour but de resserrer les liens, de mieux faire connaître les missions et le fonctionnement de l' association . Elle nous a invité à visiter et utiliser le site Occitanie Coopération, l'APPEL étant dores et déjà enregistrée sur l'annuaire régional.

La réunion téléphonique a pris fin à 12h15 à la satisfaction des participants.

                                                     (Compte-rendu rédigé par Pierre-Marie CHAZE )

Mercredi 26 Février 2020

14h30 ; Une agitation surprenante dans la cour de la Préfecture Avenue Feuchères ? Quelques jeunes adolescents accompagnés de quelques adultes s'affairent derrière les grilles avec des panneaux aux dessins énigmatiques.  Manifestation sauvage ? Pas du tout.

Il s'agit de l'accrochage des dessins réalisés par des jeunes de la PJJ lors d'un stage qui s'est déroulé à Nîmes, dans les locaux de l' UEAJ, chemin de l'Eau Bouillie. Cinq pavés de couleur qui illustrent cinq infractions à la sécurité qui peuvent gâcher votre vie et celle de vos proches.
Ces jeunes ont été accueillis par le chargé de communication et par des personnels de la préfecture dont le chef des services de sécurité.
Le président de l'APPEL (qui a assuré le portage financier de cette action avec la PJJ Gard Lozère) était présent ainsi que le Directeur territorial de la PJJ et son adjoint, le directeur de l' UEAJ de Nîmes, les intervenants de la Sécurité routière, et les éducatrices qui ont encadré ce groupe et les cinq jeunes auteurs de ces superbes graffs.

Une initiative qui a fait l'unanimité et qui méritait bien cet hommage des services de l'Etat  et du Préfet .

Mercredi 19 février 2020, Nîmes

Bonjour à toutes et à tous,

Le mercredi 5 février, l'EPEI et le STEMO inauguraient tous deux leurs bibliothèques respectives,dans le cadre du projet bibliothèque.

Ce projet a été pensé pour favoriser le développement de la lecture, et par prolongement celui de la culture, en offrant un accès direct grâce à la bibliothèque, et en faisant du livre un média pédagogique et éducatif à destination de publics éloignés.

Le matin, au foyer, Joël Alessandra est venu faire un atelier de dessin avec quatre jeunes. Ils ont pu apprendre à faire des portraits en peignant avec du café, et ce autour de discussions sur les nombreux voyages de Joël en Afrique ! Les œuvres des jeunes seront encadrées et affichées dans le foyer.

Puis nous avons partagé un apéritif en compagnie de Michel Etienne, directeur du Carré d'Art,ainsi que Corinne Lestoclet, bibliothécaire au Carré d’Art ; de Vincent Coulon, Directeur Territorial Adjoint et de Messieurs Chaze et Goulpie de l'association APPEL.

2

L'après-midi, direction le site des 7 Collines pour inaugurer la bibliothèque du STEMO.
Le conteur Guy Chambrier est venu jouer son spectacle "La Petite Souris qui voulait acheter del'amour", auquel ont assisté 15 enfants et parents, ainsi que des professionnels des trois unités du service. Petits et grands étaient ravis !

A l'issue du spectacle, nous avons partagé un goûter avec les familles et avons été rejoints par Madame Stéphanie Irles, Responsable de l'Appui au Pilotage Territorial ; Monsieur Alexandre Moreigne, Conservateur au Carré d’Art ; et Messieurs Chaze et Goulpie de l'association APPEL.
Tous ont pu découvrir les deux espaces bibliothèque, celui pour les enfants et celui pour les adolescents.

Cette journée marque le lancement de ces espaces de lecture, qu'il convient désormais de faire vivre et perdurer !

Ce projet est le fruit d'un long travail réalisé par de multiples acteurs.
Nous tenons ainsi à remercier le Centre National du Livre, qui a financé le projet, ainsi que le Ceméa et la DRAC qui nous accompagnent dans notre démarche depuis le début.

Nous remercions le Carré d'Art et notamment Françoise Manifacier, qui a apporté un soutienénorme en termes d'expertise, de matériel, et de temps.

3

Nous remercions aussi l'association APPEL, association support qui nous a permis de recevoirle financement du CNL.

Merci à Joël Alessandra et Guy Chambrier, qui ont fait de ces inaugurations un moment très enrichissant tant pour les jeunes que pour les adultes.

Enfin, merci aux collègues de la DTPJJ Gard-Lozère, investies dans le projet depuis le début :
Véronique Samokine, responsables des politiques institutionnelles à la DTPJJ Gard-Lozère ; et Sandra Boscus, Responsable d'Unité au CEF ; toutes deux rédactrices du projet en lien avec les équipes de terrain;
Cédric Perez, Adjoint technique à la DTPJJ Gard-Lozère qui a permis la mise en forme des espaces bibliothèques sur les deux sites ;
Aurélie Boudes, éducatrice à l’UEHC ; Faustine Couturier, éducatrice UEMO Les Arènes; Alain Allard, éducateur UEMO Via Domitia, Sophie Geslin psychologue UEMO Cévennes Camargue,François Alexandre GENOLHAC éducateur UEMO Cévennes Camargue, professionnels référents du projet sur les services;
Muriel Giraud, Directrice de l’EPEI ; et Marie Labbé, Directrice du STEMO ;
Et merci à toutes celles et ceux qui participent de près ou de loin à la concrétisation de ce projet !

Cordialement,
Emma Robert, Service Civique  

 

SEMAINE DE LA SECURITE ROUTIERE DU 10 AU 13 FEVRIER 2020

Constat

Malgré toutes le mesures gouvernementales prises en matière de prévention et sécurité routière , le nombre de tués et blessés sur les routes ne diminue plus depuis plusieurs années. La population jeune est la plus exposée aux risques routiers avec des facteurs de risque d’alcoolisation, de prises de stupéfiants et de vitesse favorisant les risques d’accident.

Le public jeune et PJJ, fait souvent actes de conduites sans permis, recel de véhicules volés, refus d’optempérer, non respect du code de la route, délit de grande vitesse, le tout lié à la prise stupéfiants et/ou alcool.


Objectifs

-Prévenir les facteurs de risques,

-Sensibiliser aux conséquences irréversibles d’un accident, tant sur le plan humain que judiciaire,

-Mettre des mineurs en situation concrète et réaliste face aux dangers de la route, 

-Réduire les risques.

 

Référent de l’action

 Katia MONGE, Emelyne PLANES-CAMROUX

Opérateurs : SÉCURITÉ ROUTIÈRE,PRÉVENTION ROUTIÈRE, SDIS, SNCF, LLCVR, SAMAD , ERJ,  APPEL

Modalités de mise en œuvre

-Organisation d’ateliers de prévention et sécurité routière avec mise en situation concrète (2 simulateurs de vitesse 4 roues et 2 roues, valise alcool, parcours karting à pédales avec lunettes alcool, voiture tonneau, témoignage échange avec des victimes de la route, intervention sur les risques aux abords des voies de chemins de fer et passage à niveau.

-Passage de l’examen ASR. 

-Réalisation de panneaux de prévention avec l’intervention d’une artiste grapheuse


Livrable(s) attendu(s) 

Prise de conscience autour des risques routiers, passage d’une certification favorisant l’inscription au permis de conduire.

Contraintes d’application

Configuration des lieux (nécessité de beaucoup d’espace pour la mise en place des différents ateliers) 

La disponibilité des partenaires.